Tourisme équitable : des critères précis

Publié le par Pierre W. Johnson

Tourisme équitable, tourisme solidaire, tourisme responsable...

Le tourisme est une des principales industries mondiales, mais ses fruits sont très mal répartis. De nombreuses "fuites" empêchent les pays en développement de bénéficier des investissements faits dans ce domaine. Et moins un pays est développé, plus les bénéfices de cette activité fuient le pays, pour retourner vers les pays les plus industrialisés, par le biais des agences de voyage, des actionnaires des hôtels, voire de la restauration...

La terminologie dans le domaine du tourisme, dernier domaine dans lequel la notion d'"équité" s'est investi, est proliférante et variable.

Comment s'y repérer ? Y a-t-il des critères précis pour reconnaître ce type de tourisme ?

Selon Bernard Schéou, de Tourisme et Développement Solidaire, le tourisme équitable suppose le respect des principes suivants :

- rapports équitables entre investisseurs techniques et communautés locales
- salaires et conditions de travail durables
- partage des bénéfices
- utilisation équitable et durable des ressources naturelles

Existe-t-il quelque part des critères qui garantissent qu'un voyage soit "équitable".

Selon ses initiateurs, le label Fair Trade in Tourism South Africa (FTTSA), lancé le 13 Juin 2002 est le premier label pour le tourisme durable dans l'histoire du mouvement du commerce équitable. Ce label encourage et publie les exemples de bonnes pratiques engagées par des prestataires d'Afrique du Sud en matière de tourisme équitable et responsable.

Il provient du travail de mise en réseau de 'Fair Trade in Tourism' de 'Tourism Concern', une organisation basée à Londres, depuis 1999.

Cette marque est attribuée aux prestataires de tourisme qui respectent strictement les critères suivants:

* Salaires équitables et conditions de travail raisonnables, opérations équitables, collecte et redistribution des bénéfices.
* Pratique de commerce équitable
* Respect des droits de l'homme, des cultures et de l'environnement
.
Les candidats à la marque FTTSA sont reconnus par exemple s'ils s'engagent dans l'achat de produits locaux, le développement local de compétences, l'aide en matière de santé et de prise de conscience en ce qui concerne le sida; mais encore la formation en matière d'environnement et le soutien aux communautés.

Les prestataires touristiques mènent tout d'abord une auto-évaluation, puis a lieu une évaluation sur site par une tierce partie indépendante. Les résultats de cette évaluation sont ensuite discutés au sein d'un panel d'experts qui attribuera la marque ou pas. L'utilisation du label est rigoureusement contrôlée par l'équipe de FTTSA afin de maintenir des standards élevés et maximiser son efficacité en tant qu'outil marketing.

Ce sytème parait similaire à celui d'IFAT, la Fédération Internationale du Commerce Equitable, basé lui aussi sur l'auto-évaluation, avec une proportion de 10% d'évaluation tierce. Mais il semble que la réalité du label FTTSA concerne des agences et une clientèle plutôt aisée.

Commenter cet article

Pierre Johnson 29/04/2007 12:35

Merci pour cette information. Il existe aujourd'hui de nombreuses publications papiers sur ce thèmes. Parmi les nouvelles publication, citons Altermondes et Le Nouveau Consommateur.
Sur l'Internet francophone, les espaces d'information et surtout de débat sont plus rares. Si vous avez d'autres liens, n'hésitez pas à les indiquer en commentaire sur ce blog, pour que l'information soit reprise

PatOll 29/04/2007 01:36

Il existe un nouveau journal sur internet qui traite des sujets comme le commerce équitable et le tourisme solidaire.
Je vous le conseil, son nom: L'avisé
http://www.lavise.fr