La création d'une banque du Sud, un espoir pour le développement

Publié le par Pierre W. Johnson

Selon Le Monde du 5 mai,

"Les ministres de l'économie de six pays sud-américains se sont mis d'accord, jeudi 3 mai à Quito, sur un calendrier en vue de la création d'une Banque du Sud. Outre l'Argentine et le Venezuela, qui ont pris l'initiative de la nouvelle institution régionale, étaient représentés le Brésil, la Bolivie, l'Equateur et le Paraguay. Une réunion technique est prévue à Rio de Janeiro le 11 mai, suivie d'une nouvelle rencontre ministérielle, le 22 mai à Asuncion."

"La proposition de l'Equateur est de créer deux institutions, le Fonds du Sud et la Banque du Sud, comme réponse politique au Fonds monétaire international, qui est un désastre pour le tiers-monde. (...) Le FMI est devenu le gendarme des créanciers de la région", a précisé le président équatorien, Rafael Correa.

L'action des institutions financières internationales (IFI) dans les pays en développement est dénoncée depuis plus de 20 ans par de nombreuses organisations non gouvernementales. Ces institutions soumettent les prêts qu'elles réalisent  à d'étroites considérations financières, qui suivent le dogme monétariste. Ces conditionnalités sont en réalité politiques, et obligent les pays qui les acceptent à réduire leurs dépenses budgétaires, notamment dans l'éducation et la santé, qui sont pourtant des clefs pour le développement, afin de pouvoir rembourser plus vite une dette, dont une grande partie est souvent illégitime :

Dans les années 1970, les pays en développement avaient une dette modeste, mais elle était libellée en dollar. Ce sont les réajustements monétaires durant ces années qui l'ont fait explosé. Dès le début des années 1980, le Mexique se déclare insolvable, suivi d'autres pays. Mais la plupart des pays en développement reste dans le rang, ou le rejoigne peu après. Ils croient avoir trop besoin des investissements étrangers pour leur développement.

Depuis quelques mois d'importants pays latino-américain ont coupé leurs liens avec le Fond Monétaire International et la Banque Mondiale. Le Vénézuela est sorti tout récemment avec fracas. Les discussions en cours pour créer une Banque du Sud viennent du simple constat que les pays émergents du Sud ont seuls suffisament de capitaux pour constituer leurs propres institutions financières, et proposer une politique de prêts au service du développement qui n'obéisse pas à la même logique que celle des IFI historiques.

Il faut donc suivre cette initiative avec attention, car elle pourrait réellement être porteuse d'espoir, et annoncer un monde plus multi-polaire, donc plus équilibré.







Commenter cet article

bdu 12/05/2007 11:40

Bises de Lucette