Participer à la recherche scientifique par le calcul distribué

Publié le par Pierre W. Johnson

Il y a en France environ 3 millions et demi d'abonnés à l'ADSL (Internet au-débit). L'informatique et l'accès internet se sont considérablement démocratisés ces dernièrs années.  Un accès ADSL, c'est un débit 20 à 80 fois qu'un accès classique, permanent en plus. Or souvent, les lignes sont sous-occupés, malgré le caractère illimité de l'accès par abonnement.  Les ordinateurs aussi, car le public (familles et même entreprises) a été incité à s'équiper avec des appareils d'une puissance souvent supérieure à ses besoins.  Ainsi, utiliser un Pentium IV à plus d'un Ghz de vitesse pour faire tourner seulement un traitement de texte, un navigateur et un logiciel de courrier électronique peut être vu comme un gaspillage de puissance.

Pour leur part, les laboratoires scientifiques travaillant sur des questions complexes qu'ils doivent modéliser (schémas de repliement des protéines, modélisation du climat, etc.) ont des besoins en puissance de calcul énormes, dépassant de loin la puissance, pourtant souvent impressionnante, des ordinateurs de ces laboratoires. Leurs travaux sont souvent utiles pour l'humanité.

Le rapprochement de ces constats a abouti à l'idée du "calcul distribué" (distributed computing en anglais), cousine et précurseur du peer-to-peer d'une certaine façon.  Il s'agit de la mise à disposition volontaire par des milliers d'internautes des capacités de leur machine et d'une partie de leur débit internet, pour contribuer aux calculs des scientifiques.  Un programme central fractionne les problèmes mathématiques qu'il a à résoudre en autant d'équations pouvant être résolues en plusieurs heures par des ordinateurs personnels (PC), et distribue ces tâches parmi les internautes volontaires et ayant leurs ordinateurs disponibles.

Ainsi, il devient possible d'envisager la résolution d'équations qui demanderait au plus puissant ordinateur 600 000 ans pour le résoudre.

Aujourd'hui, chacun peut ainsi contribuer,  grâce au calcul distribué sur ordinateur, à un grand projet scientifique .  Les projets vont des calculs complexes en médecine, sur les protéines, à la lutte contre le SIDA, la lutte contre le paludisme en Afrique, le progrès en climatologie, pour modéliser le climat du 21e siècle, ou bien encore l'aide à la recherche de traces de vie extra-terrestre.

Il suffit de gélécharger le logiciel BOINC sous PC, MacIntosh ou Linux, et de choisir les projets auxquels vous voulez contribuer !

Liens :

Grid Café, le calcul distribué expliqué agréablement en texte et en images par le CERN.
en français
in English

Wikipédia (mettre logo) :
en anglais : article Distributed Computing
List of Distributed Computing Projects
en français :
Calcul distribué
Téléchargez le logiciel BOINC, installez, puis choisissez vos projets !

Commenter cet article

Emmdeb 29/08/2007 22:20

Tres beau post sur le Calcul Distribué !Il existe un nouveau projet tres intéressant qui 'tourne' aussi boinc Boinc et qui fait partie des projets de Word Community Grid (comme le fameux Décrypthon) : le but est de trouver un rémede pour la maladie tropicale 'Dengue'.Quant au suivi du Décrypthon une phase II est prévu pour fin 2007.Je conseille à tous les lecteurs de s'initier au Calcul Distribué et de se mettre en équipe (l'oignon fait la soupe)EmmanuelEquipe France Initiativ

fredorail 15/08/2007 11:00

Concernant le calcul distribué, est-ce possible de particier  lorsqu'on est équipé non pas de windows, mais de linux ???

Pierre W. Johnson 21/08/2007 11:23

C'est tout à fait possible de participer sous Linux.Le logiciel BOINC (lien ci-dessus) a des versions Linux, Mac et Windows.