Grenelle de l'environnement : l'heure de vérité

Publié le par Pierre W. Johnson

La phase finale du Grenelle de l'Environnement a commencé ce matin, après  3 mois de réunions en 6 groupes de travail de 40 membres répartis en 5 collèges.

Groupe 1 : Energie et climat
Groupe 2 : Biodiversité
Groupe 3 : Santé et environnement
Groupe 4 : Agriculture
Groupe 5 : Institutions et gouvernance
Groupe 6 : Modes de développement

Il y avait également
deux ateliers intergroupes sur les OGM et les déchets.

Les organisations écologistes, réunies dans l'Alliance pour la Planète, ont dénoncé à plusieurs reprises des négociations sans processus clair et transparent, l'Etat se contentant souvent d'écouter les autres parties prenantes (ONGs, employeurs, syndicats et collectivités locales) sans exercer sa capacité d'arbitrage et de décision.  Les synthèses sur lesquels les délégués devaient se prononcer et apporter des commentaires arrivaient souvent la veille ou quelques jours à peine avant les réunions.  On pourrait évoquer aussi les raisons ayant poussé le gouvernement à organiser les "consultations citoyennes" dans des villes moyennes, parfois moins accessibles à la majorité de la population (Laval, Brest, Dreux pour la région parisienne, etc.).  Et la fin de non-recevoir adressé aux associations réclamant au moins la suspension de la construction de la centrale nucléaire EPR pendant les discussions.

Face à cette situation, les associations ont assez tôt mis en place deux sites Internet diffusant tous les documents internes du Grenelle (voir ci-dessous) et permettant aux internautes de réagir. Devant des sujets perçus comme techniques ou complexes, l'appropriation citoyenne en a été cependant assez limité.  Les associations elles-mêmes auraient pu mobiliser plus largement l'opinion, comme savent le faire les ONGs anglosaxones (comme Oxfam GB, ou la coalition Our World is Not for Sale) pour ce qui se présentait comme une occasion unique de "changement de cap" politique et économique de notre société. Cela n'a pas été le cas, tant il parait difficile dans notre pays de mobiliser les citoyens au-delà des intérêts corporatistes, même lorsque des enjeux essentiels sont en cours (signalons par exemple le silence relatif de l'opinion public sur la franchise médicale, qui signe la fin du système de santé à la française).

Le président de la République a annoncé qu'il serait le seul maître des décisions officielles prises demain soir à l'issue des tables de négociation finales du Grenelle de l'Environnement. La méthode a au moins le mérite d'être claire.  Il est donc encore un petit peu trop tôt pour qualifiée la portée de ce qui, plus que des accords, seront des décisions politiques de l'Etat, à l'issue de ce vaste exercice de consultation.
  • Site officiel du Grenelle de l'Environnement
  • Grenellorama, le blog de l'Alliance pour la  Planète "qui dévoile les coulisses du  Grenelle de l'Environnement".
  • Agora Grenelle, site d'information et de débat sur le Grenelle, monté par les associations 4D, ADELS, ADOME, ACIDD-TIC21, Ville Internet

 

Commenter cet article