Le commerce équitable au Mexique - Labels et autres dynamiques

Publié le par Pierre W.Johnson

Etude menée pour la Délégation Interministérielle à l'Innovation Sociale et à l'Economie Sociale (DIESS),  à l'initiative de l'association Yamana. L’étude était motivée par la conscience des limites du commerce équitable d’exportation (principalement de produits agricoles), et par le désir de comprendre le fonctionnement et les objectifs du premier label de commerce équitable destiné au marché intérieur d’un pays producteur.  Au moment de l’élaboration des termes de référence, l’organisation française Yamana cherchait à développer un label de commerce équitable basé sur la notion de filière.  Il lui est apparut intéressant d’échanger méthodes et questionnements avec les artisans du label mexicain.

Ce projet d'étude a été reconnu comme « initiative de type II » par le Comité Français pour le Sommet Mondial du Développement Durable (Sommet de Johannesburg). L'UNESCO a approuvé sa publication électronique, à l'occasion de la Conférence sur la Biodiversité, tenue début janvier 2005 à Paris.

L’auteur a travaillé avec des coopératives de producteurs de café du Sud-Est du Mexique en 1997 et 1998, puis à l’animation d’un réseau facilitant le dialogue, l’échange d’expériences et l’élaboration de propositions entre acteurs du commerce équitable.  Le label mexicain de commerce équitable semble alors apporter des réponses à certaines des interrogations des producteurs.  

Trois mois d’enquête de terrain au cours de l'année 2003 auprès d’une centaine d’interlocuteurs permettent à l’auteur de proposer une présentation détaillée du système mis en place par les organisations mexicaines dans le cadre du label « Comercio Justo México », mais aussi d’autres stratégies développées par des groupes de producteurs, des boutiques de commerce équitable et de produits biologiques, et des organisations de la société civile.

 Le commerce équitable au Mexique : vous pouvez télécharger ici la version française ou la lire à l'écran en ouvrant cette page.

          Versión castellana de este artículo y del estudio en esta página.

 

 

Commenter cet article