Commerce équitable et développement

Publié le par Pierre W.Johnson

            Le commerce équitable se définit comme un ensemble de pratiques socio-économiques alternatives au commerce international conventionnel, dont les règles sont globalement injustes pour les pays du Sud, et notamment pour leurs producteurs ruraux. Ces pratiques établissent des relations entre producteurs et consommateurs basées sur l’équité, le partenariat, la confiance et l’intérêt partagé. Elles obéissent à des critères précis, et poursuivent des objectifs sur plusieurs plans : obtenir des conditions plus justes pour des groupes de producteurs marginalisés, et faire évoluer les pratiques et les règles du commerce international avec l’appui des consommateurs. Au cours des dernières décennies, le mouvement du commerce équitable a connu un développement soutenu, notamment en Europe du Nord. Malgré une progression constante, des divergences stratégiques se font jour, et des questions se posent sur l’impact de ces pratiques et leur capacité à représenter une alternative réelle pour un développement durable et équitable.

 
        L’action du commerce équitable doit être située dans le contexte plus large d’une économie au service de l’être humain. Les pratiques de commerce équitable n’ont de sens que si elles dépassent le champ des relations commerciales entre le Nord et le Sud de la planète pour se situer aussi dans un champ d’action local ou régional, particulièrement important pour renforcer les solidarités entre consommateurs urbains et producteurs ruraux. Des structures nationales de commerce équitable se sont mises en place dans quelques pays du Sud, et les échanges Sud-Sud et Nord-Nord représentent un enjeu sous-évalué. Créer les conditions d’un commerce équitable à différentes échelles permettrait aussi une meilleure prise en compte de la dimension environnementale. De nombreuses innovations ont aussi été mises en évidence pour l’élaboration et la convergence de critères d’équité et de durabilité.

Le commerce équitable peut ainsi être vu comme un ensemble de pratiques au Nord et au Sud cultivant la solidarité pour un développement et un commerce durables et équitables, donc avec des objectifs multiples, et qui s’exercent dans le cadre de partenariats authentiques, basés sur la transparence et l’accès à l’information. Certaines d’entre elles apportent des réponses créatives aux défis et questionnements actuels, notamment par le développement d’échanges et d’alliances régionales au Nord et au Sud, et par des innovations dans le domaine de la certification et de la distribution.

Commenter cet article