Golf et durabilité

Publié le par Pierre W. Johnson

Le golf est-il un sport durable ? On peut se poser la question, lorsque l'on sait que le vert impecable d'un "green" n'est maintenu que grâce à un couple exigent et inséparable : eau et produits phytosanitaires. L’Association des green-keepers français (Agref) a calculé les besoins en arrosage d’un terrain de golf classique. Selon ses estimations, ce dernier absorbe 3 176 m3 d’eau par hectare et par an. Nos sénateurs, pourtant conservateurs, on fait, dans un rapport en 2003, une évaluation plus sévère. D’après leur étude, la consommation d’eau atteint 6 800 m3. Sachant que la taille moyenne d’un terrain est de 40 hectares, cette consommation correspond à la satisfaction des besoins d’une collectivité de plus de 7 000 habitants pour une année entière.

En ce qui concerne les fertilisants, un seul hectare de golf en absorberait 1,5 kg par an, soit 1,5% de tous les produits phytosanitaires utilisés en France pour les espaces verts pour 550 golfs recensés sur le territoire. C'est donc la consommation d'eau des golfs qui pose le plus gros problème environnemental et d'équité dans le partage des ressources naturelles.

golfcourse.jpg

Ainsi, la Fédération française de golf et les ministères de l’Ecologie et des Sports ont signé en 2006 une charte sur l’eau en 2006, dans laquelle les pouvoirs publics (et donc les collectivités locales) garantissent, en l'absence de pénurie d’eau potable, la survie des parcours, en contrepartie de quoi la Fédération et les gestionnaires de golfs s’engagent à réduire l’arrosage.

Noter pays a suffisament de ressources en eau pour y consacrer une partie à cette activité de loisirs, certes de luxe. L'agriculture absorbe elle des parts bien plus importantes d'eau (plus de 25%), part qui pourrait être réduite en privilégiant des cultures moins commerciales (que par exemple le maïs), plus diversifiées et retenant plus les sols. Est-ce cependant une raison pour exporter ce modèle de loisirs dans des pays où la tension sur l'eau a atteint des proportions critiques ?

Commenter cet article

Greg 21/03/2008 11:50

Il faudrait inventer un concept de Golf durable ! En effet, dans une autre vie, j'ai eu l'occasion de faire du "practice" (ce qui pour le coup n'a aucun impact écologique puisque la surface n'a pas à avoir une bonne qualité) et c'est très reposant. Ca nécessite adresse et concentration. Les golfeurs devraient aussi accepter des greens de moins bonne qualité... une bonne herbe à vaches ferait amplement l'affaire.Après, sans faire l'avocat du diable, quelle est la surface total de terrain de foot à arroser également par rapport à la surface total de green de golf ? Je crois qu'il faudrait également réduire les consommation d'eau de ce côté là.