Les premiers téléphones verts

Publié le par Pierre W. Johnson

Novethic nous informe ce mois-ci des efforts faits par certains fabriquants de téléphone portable pour réduire l'empreinte écologique des appareils qu'ils commercialisent. Samsung conçoit ainsi les premiers téléphones portables en bioplastique (à partir de maïs naturel), tandis que Nokia se pose en leader du recyclage des mobiles et des chargeurs à économie d'énergie.

"Outre le boitier, Samsung s'est aussi assuré de ne pas utiliser de composants toxiques tels que le plomb, le mercure et le cadmium dans la conception de ses éco-phones, ni de recourir pour le chargeur à des retardateurs de flammes bromés (RFB) ou du polychlorure de vinyle (PVC). Avec le F268, une alarme est aussi prévue pour éviter de laisser le chargeur branché lorsque la batterie sera pleine."


Ces efforts vont au-delà du greenwashing et sont un pas vers l'écoconception (conception écologique des objets). 12 à 18 mois de travail sont nécessaires de la conception à la commercialisation d'un mobile. Mais des efforts peuvent être fait rapidement pour réduire le bilan carbone des mobiles, par exemple en réduisant l'impact des emballages. Ceci devrait être le cas pour les mobiles de plusieurs fabriquants dès 2009.

Il reste que tant que la surconsommation de téléphones portables et leur obsolescence programmée (l'incitation à en changer régulièrement) continue, leur impact environnemental sera important. Il vaut sans doute mieux utiliser jusqu'au bout son téléphone portable plutôt que se précipiter pour le changer pour le premier téléphone vert qui sortira. En effet, après la batterie, c'est l'électronique d'un téléphone portable qui a l'effet le plus négatif sur l'environnement, utilisant des centaines de litres d'eau.

Quand à l'impact du téléphone portable sur la santé, il demeurera une zone d'ombre tant que constructeurs et fournisseurs d'accès ne contribueront pas réellement non seulement à le mesurer, mais à chercher le meilleur moyen de le diminuer. On ne sait par exemple toujours pas si l'utilisateur est plus exposé ou moins exposé aux émissions électromagnétiques en utilisant une oreillete à fil ou sans fil (Bluetooth).

Commenter cet article

Tom 24/10/2008 11:22

A utiliser avec la radion "développement durable"!http://www.e-news.name/radio-developpement-durable/

Pierre W. Johnson 28/10/2008 10:34


En effet, belle radio !