Crise : le député suisse Jean Ziegler dénonce l'arrogance des pays occidentaux

Publié le par Pierre W. Johnson

Dans un nouvel ouvrage paru aux éditions Albin Michel, le député Jean Ziegler s'efforce d'expliquer un sentiment qui serait en progression dans les pays du Sud, tous continents confondus : "La Haine de l'Occident".

L'Occident ferait preuve de double langage, en dénonçant par exemple les atteintes aux droits de l'homme dans un pays comme le Soudan, tout en soutenant, depuis 1966 une série de dictatures féroces au Nigéria. Les exemples qu'il donne sont frappants :

"Le Nigeria, avec ses 100 millions d'habitants, est le huitième pays producteur de pétrole du monde et le premier pays africain. Pourtant, il importe 100 % des produits pétroliers raffinés dont son économie à besoin. Le Nigeria vit sous dictature militaire depuis 1966. 70 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, plus de la moitié est gravement sous-alimentée et l'espérance de vie est de 45 ans. Le pays est en 159e position (sur 172) dans l'indice de développement humain. Les sociétés pétrolières occidentales, qui exploitent les gisements locaux, rapportent à la junte 18 milliards de dollars nets de royalties en 2007, alors que celle-ci maintient le peuple dans la pauvreté absolue. Voilà ce que représente l'ordre occidental au Nigeria. Et dans ce contexte, l'écrivain Wole Soyinka demeure une voix isolée. L'année dernière, au G8 d'Heiligendamm, en Allemagne, Soyinka aurait dû être invité. Mais ce fut l'actuel dictateur, Umaru Yar'Adua, qui reçut l'invitation. C'est l'apogée du mépris occidental."

La crise financière actuelle constitue "une formidable occasion de dénoncer et rejeter cette barbarie marchande qui gouverne le monde". L'idéologie de la privatisation, de la main invisible attribue tous les droits et toutes les richesses aux pays occidentaux et tous les malheurs aux pays du Sud. "L'idée que le marché est l'instance suprême de l'Histoire, alors qu'il n'est que le lieu où l'avidité et l'instinct de pouvoir de quelques individus s'exerce dans un champ sans aucune règle, ne pouvait que mener à cette catastrophe, qui va être terrible en Occident. Car ceux qui vont payer le prix de la crise, ce sont les retraités, les pauvres, les classes moyennes, qui vont voir le recul des dépenses sociales et des investissements publics."

Jean Ziegler est choqué par les plans de sauvetage des banques occidentales. "En septembre 2000, les leaders de 192 Etats membres de l'ONU ont dressé l'inventaire des conflits et des problèmes non résolus qui affligent la planète. L'ONU a estimé que pour parvenir à les régler d'ici à 2015, il fallait 82 milliards de dollars par an sur cinq ans. C'est un dixième du plan Paulson de sauvetage de la finance américaine. La crise financière va avoir des conséquences aussi pour les pays du tiers-monde, qui dépendent de l'aide étrangère."

"La révélation au grand jour de la tout puissance des oligarchies du capital financier spéculatif va également réveiller en Occident la conscience de la solidarité avec les peuples du Sud, et mener à un dialogue avec eux."

Commenter cet article