DHR - Culture, Economie et Coopération

Publié le par Pierre W. Johnson

Dimanche 16 avril aura lieu la première Assemblée générale de la coopérative DHR (Direction Humaine des Ressources - non de travail), assemblée dite constituante ou construc…trice selon l’humeur. Elle concerne tous ceux et celles qui souhaitent soutenir et participer à la structure de près ou de loin.

La coopérative a pour objet :

"La recherche et l’expérimentation de modes équitables de production, de réalisation, de diffusion et d’édition, de tout objet artistique et artisanal, notamment dans les domaines phonographique, arts plastiques, graphiques, littéraires, audiovisuels et du spectacle vivant ; et généralement, toutes activités annexes, connexes ou complémentaires s’y rattachant directement ou indirectement ainsi que toutes opérations civiles, commerciales, industrielles, financières, mobilières, immobilières, pouvant se rattacher directement ou indirectement à la réalisation de l’objet social.

Elle a aussi pour objet l’organisation et la promotion de manifestations publiques dans des espaces publics ou dédiés et le développement d’actions artistiques et culturelles : formations, stages, rencontres, festivals…"

 
La réunion du 16 avril aura pour but la création factuelle de la coopérative. Les initiateurs de la coopérative veulent créer une coopérative SCIC (Société Coopérative d'Intérêt Collectif), nouveau statut de coopérative multipartenariale. Mais sa création est plus complexe. Donc, pour différentes raisons, et notamment la nécessité pour pouvoir s'appuyer rapidement sur une structure ils ont décidé de commencer par créer une coopérative dite « loi de 47 » en vue de la transformer en SCIC à moyen terme.

C'est une coopérative « classique », plus simple que la SCIC. Plusieurs sources dignes de confiance les ont éclairé sur la facilité de faire évoluer la première vers la seconde, sans attendre de réunir toutes les conditions nécessaire à l’existence d’une SCIC pour commencer à être opérationnels.

Cela permet d'une part d'avoir une structure pour déposer des dossiers, faire des factures, en recevoir, faire des demandes d'aide à l'emploi (CPE ou CNE on hésite encore...) et de pouvoir prendre le temps de faire exister la SCIC (plus compliquée, mais plus intéressante) ainsi que l'architecture interne de la coopérative afin de transformer la coopérative loi 47 en SCIC dans les prochains mois.
 
Le principe d'une coopérative c'est la participation de tous, que ce soit 10h par jour, 10h par mois, 10h par an, 10h par demi-siècle…

Cette participation passe aussi par une prise de part, comparée généralement à une prise de risque. Si vous devenez coopérateur, votre seule « obligation » sera la présence aux assemblées générales, ou de vous y faire représenter.
 
Contact avec les fondateurs : Laetitia, Vincent, Jeannot et Lorca

Commenter cet article