Pour un Noël écolo

Publié le par Pierre W. Johnson


D'abord, le sapin de Noël

Ellipsos, un cabinet d'étude quebecois, a fait une analyse de cycle de vie (ACV) comparative des sapins de Noël naturels et artificiels. Le sapin de Noël en plastique est plus écologique seulement si on le garde au moins 20 années. Ce qui est peut souvent le cas.

Téléchargez ici l'ACV.

Puis les cadeaux

Selon les calculs de chercheurs du très sérieux Institut de l’environnement de Stockholm, rendus publics récemment, les cadeaux de Noël des Britanniques pèseraient 310 kilos de CO2 émis par habitant. Ces chercheurs ont poussé le vice jusqu’à ajouter au bilan carbone des cadeaux celui des activités, nourriture, déplacements, illuminations et autres ingrédients des fêtes réussies. On double alors la mise, avec 650 kilos de CO2 par habitant. Source : http://www.eco-life.fr

Alors, faire la fête ou pas ?

D'après les calculs des scientifiques, dans un monde égalitaire donc fictif, nous n’aurions droit qu’à un montant de 1700 kilos d’émissions par an pour toutes nos activités et consommations. S'agit-il, comme l'écrit un auteur
« de la propagande de lugubres « décroissants » ou d’ascètes coincés hostiles au progrès » ou bien de bon sens ? Je vous laisse juger.

Choisissez des cadeaux solidaires

Information publié sur le site Le Monde :

Sur le modèle des chèques cadeau traditionnels, EthiKdo donne accès à un réseau de boutiques alternatives, spécialisées dans le bio, le commerce équitable et autres spécialistes de produits naturels, durables ou recyclés. En plus de faire plaisir, vous soutenez une filière qui le mérite (parce qu’elle poursuit d’autres buts que la simple rentabilité) et vous sensibilisez le bénéficiaire de votre cadeau à cette alter-consommation. “Ah oui, tiens, je n’y avais pas pensé, mais c’est sympa cette boutique !”


Mais, il y a plus radical : le “certificat d’exemption de cadeau “, qu’une asso canadienne a créé pour les réfractaire. Un Noël sans cadeau, c’est un peu sec, c’est vrai, mais l’impact écologique est vraiment nul (à condition de ne pas l'imprimer) ou presque. L’écologie est-elle à ce prix-là ?


Commenter cet article