Après l'Open Source, l'Open Politique ?

Publié le par Pierre W. Johnson

Après l'Open Source, l'Open Politique ?

Un article de O'Reilly décrit ce qu'est le Web 2.0. qui marque l'avènement de nouvelles technologies et façons de faire sur le Web. Ce changement de génération est visible à travers l'explosion des blogs, sites collaboratifs et notamment les Wikis. Avec la Wikimania 2006 bientôt.

Des sites comme del.icio.us et Flickr, favorisent la "folksonomy" plutôt que la taxinomie, une catégorisation populaire des sites utilisant des mots - clefs librement choisis.

Même les scouts ont leur CMS (système de gestion de contenu) : Scoutwebportail.

Le mouvement est tellement puissant aue certains politiques, qui en ont compris le potentiel, se mettent, comme Ségolène Royal, à l'Internet collaboratif, avec son site Désirs d'avenir. Ce site favorise la logique blog ou forum, qui peut aboutir à des discussions sans fin.

Au contraire le site d'OpenPolitics au Canada est basé sur la technologie Wiki, qui favorise le travail collaboratif et la capitalisation. Du moins c'est ce que prétend le site. Mais en politique, participation et coopération ne font pas toujours un ménage paisible. Pourtant OpenPolitics permet de lister des questions et des débats d'intérêt pourn les citoyens. Un exemple à suivre.

Des journalistes promeuvent l'OpenDemocracy. Mais la rédaction d'articles y est réservé aux spécialistes. Cela en garantit la qualité, mais limite le débat, comme l'indique les dates des contributions dans les parties forums. J'aime cependant énormément ce site. Sa qualité tant éditoriale que graphique me parait excellente.


Un article qui n'est qu'une ébauche et une invitation à la réflexion, pour un mouvement permanente des technologies, mais surtout des façons de faire et d'interagir.


Commenter cet article