L'Amazonie, de Cayenne à Belem

Publié le par Pierre W. Johnson

Pourquoi partir pour l'Amazonie, en ce début d'année 2009 ?

D'abord, parce qu'il s'agit d'un monde inconnu et mystérieux pour nous, comme pour beaucoup.

Nous savons qu'il s'agit d'un milieu riche - 50% des espèces vivantes de la planète ! - mais aussi d'un milieu fragile, en danger et même en péril de disparition. Alors que nous connaissons tous deux d'autres parties du Brésil, l'Amazonie sera, nous le savons, différente de tout ce que nous avons vu jusque là. Désir donc, d'avoir une première appréhension, un premier contact, et quelques éléments de compréhension de la plus grande forêt équatoriale du monde, mais aussi celle qui disparait le plus rapidement (au rythme de 23 000 à 25 000 km2 par an). Nous découvrirons quelques unes de ses immenses richesses naturelles, mais nous espérons comprendre un peu mieux les raisons de sa disparition progressive, et presque programmée.

Ensuite, parce qu'une partie de l'Amazonie est, cette année, le théâtre du grand rassemblement altermondialiste qu'est depuis 2001 le Forum Social Mondial. Celui-ci se tiendra du 27 janvier au 1er février à Belem, dans l'état du Para. Plusieurs dizaines de milliers de personnes du monde entier sont entendues, alors que la capacité hôtelière pour les visiteurs n'est que de 4000 chambres environ ! L'Amazonie sera, cette année, le symbole de la convergence de combats économiques, sociaux et environnementaux. En une sorte de prélude de la société civile aux négociations sur le climat que les représentants des Etats tiendront en fin d'année à Copenhague, pour définir la feuille de route à suivre au cours de la prochaine décennie. Mais aussi pour rappeler que cette société a des réponses et des positions sur les crises économique, financière, sociale et géopolitique actuelles.

Voyage de découverte, d'un milieu naturel, des hommes et des femmes qui y vivent, et du symbole qu'il représente pour l'avenir de notre planète et de nos sociétés, donc. Dans la première partie de notre voyage, nous feront partie d'une délégation d'une vingtaine de personnes engagées.

Notre voyage sera d'une dizaine de jours seulement. C'est peu pour un milieu aussi grand. Mais la vie moderne, nos obligations professionnelles ne nous ont pas permis d'y rester plus longtemps. Cependant, nous reviendrons, c'est certain.

Je m'efforcerais de faire tous les jours une chronique de ce voyage, des découvertes et des rencontres que nous allons faire. Pour cela, j'ai ouvert avec mon amie un blog spécial "Les portes de l'Amazonie". Vous pouvez vous y rendre en cliquant sur le lien, et vous inscrire pour recevoir les nouvelles régulières de ce voyage. Le site Obiwi.fr en rendra également compte.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article