The unconvenient truth

Publié le par Pierre W. Johnson

The Unconvenient Truth, la vérité qui met mal à l'aise. Pour une fois les démocrates américains produisent une information qui a un réel sens au niveau global, libre de tout ethnocentrisme états-unien. Sans doute l'ouragan Katrina qui a dévasté la Nouvelle Orléans y est-il pour quelque chose. (Presque) plus personne n'ose aujourd'hui, même aux Etats-Unis, nier la réalité du changement climatique à l'échelle global. La question n'est plus de savoir si ce changement aura lieu ou non, mais quel va être son ampleur, quelles vont en être ses conséquences, et quelles sont les mesures à prendre pour s'y préparer et tenter d'en réduire l'ampleur, s'il se peut.

Au-delà de la catastrophe annoncée, dont nous voyons déjà les prémisses, c'est tout nos modes de production, de consommation et donc de vie qui sont en cause. Car le mode de vie américain, que leurs présidents ne veulent pas négocier, n'est que la pointe extrême du mode de vie auquel aspire les classes moyennes et élevées du monde entier. Sera-t-il possible de remettre en cause un mode de vie basé sur la sur-consommation individuelle ? Sur l'avoir plutôt que l'être et le relationnel ? Au-delà du constat, fondé notamment sur des images d'archive que nous avons tous vus, c'est bien la question que pose ce film, qui est un vrai succès déjà outre Atlantique. Peut-être un signe positif de retour d'une certaine lucidité.

(automatic translation)

The Unconvenient Truth. For once the American democrats produce information which has a real meaning at the global level, free of any ethnocentrism. No doubt the Katrina hurricane which devastated the Orleans News is there for something. (Almost) nobody any more dares today, even in the United States, to deny the reality of the climatic change at the global scale. The question is not any more to know if this change will or not take place, but which will be its width, which will be its consequences about it, and which are the measures to be taken to prepare and try there to reduce the scale of it, if it may be.

Beyond the announced catastrophe, of which we see already the premises, it is all our modes of production, consumption and thus of life which are in question. Because the American way of life, that their presidents do not want to negotiate, is only the extreme point of the way of life to which aspires the middle class and high whole world. Will it be possible to call into question a way of life based on individual overconsumption? On having it rather than to be it and the relational one? Beyond the report, in particular based on images which we all saw already, it is well the question which this film raises, which is a true success already on the other side of the Atlantic. Perhaps a positive sign of return of a certain clearness.

Lien / Link : http://www.climatecrisis.net/

Commenter cet article