La culture équitable, produit ou filière ? (réponse à Olivier)

Publié le par Pierre W. Johnson

J'ai reçu, à travers ce blog, cette question de Olivier, en 3°année d'école de commerce. Celui-ci prépare un dossier sur le livre équitable, et aimerait savoir si le livre équitable de manière générale correspond à une approche orientée produit (garantie offerte au consommateur) ou une approche filière intégrée (pratique commerce équitable).

Cette question m'est apparue comme particulièrement intéressante, parce qu'elle concerne l'extension du commerce équitable à de nouveaux domaines, et parce que la réponse n'est pas univoque, amenant à remettre en cause la division conventionnelle des approches du commerce équitable entre "filières" et "produits", qui fait maintenant partie de la vulgate de l'éducation au commerce équitable.

L'intérêt de nouveaux acteurs aux valeurs du commerce équitable obligent ceux-ci à un effort d'imagination pour en adapter les principes à de nouveaux champs. Le champ culturel, par exemple, est organisé de façon totalement différent du commerce de produits alimentaires. C'est pourquoi une simple transposition des standards et principes définis par les organismes de labellisation du commerce équitable depuis vingt ans pour des produits de pays du Sud n'est pas possible dans les activités culturelles.

L'attractivité des concepts du commerce équitable et son actualité pour ces activités est suffisament forte, pour qu'on commence à parler de culture équitable en musique, édition, etc. Voir par exemple Reshape Music et Fairplaylist pour la musique. En ce qui concerne le livre, l'Alliance Internationale des Editeurs Indépendants met en oeuvre des valeurs de commerce équitable dans les relations entre éditeurs du Sud et du Nord, en tentant "modestement, d’inverser le sens unique des flux commerciaux."

Les principes inventés par le commerce équitable Sud-Nord n'apparaissent pas toujours adaptés au secteur culturel, où chaque oeuvre est unique, malgré des prix de production et de diffusion quantifiables. Chacune de ces organisations, fonctionnant comme une fédération d'acteurs culturels, a donc défini des principes et des modes de fonctionnement adaptés à son champ : coéditions, contributions du public, charte, etc.

A vous de les découvrir sur leurs sites ! Et n'hésitez pas à apporter vos commentaires ici.

Commenter cet article